LES INSOUMISES

VOLATILITÉ DES ÉTATS D’ÂMES

Le concept de la beauté, dans l’histoire de l’art, a sans cesse changé de visage. Aujourd’hui encore, la beauté continue d’obséder, mais elle est aussi diverse, changeante, controversée.

Robert Bourasseau l’exprime, lui, par la mise en scène de silhouettes féminines volontaires, décidées, sans attache. Ses dames expriment la douceur et la séduction. Il y a une sorte de cérémonial autour de ses personnages, une révérence, un respect, un mystère qui intrigue. Sensualité, recherche de plaisir, représentation suggestive de la féminité donne a cette création une note de volatilité. Robert Bourasseau maintient le cap de sa dynamique picturale : une recherche sur les effets de matière. Il allie par contraste des ambiances monochromes blanches ou noires, et le traitement de la surface de sa peinture est de plus en plus sophistiqué : aspect ajouré, imprimé, tissé, rainuré, lissé, dentelé. Il passe d’un effet laque, a un aspect mat.

L’idée d’élégance est liée à la construction et parfois à la déconstruction des silhouettes ; par sa technique c’est comme si le peintre posait du tissu noir sur ces corps et qu’en même temps il le détachait de ceux-ci. La transparence, suggère un au-delà des apparences.

Ces formes qui se découpent sur un grand aplat blanc, construisent un enchaînement rythmique qui séduit notre oeil.
C’est finalement toute l’essence de la féminité et de la beauté que le peintre parvient à capturer de façon touchante, gracieuse.

                                                                                                                                                                                                   

Annie BONNARDEL